coup de coeur

Le courage des autres – Hugo Boris

 

                            « Le courage qu’il faut pour avouer qu’on n’en a pas »

Lorsque l’écrivain Hugo Boris, usager régulier des transports en commun, assiste à une altercation dans le métro, il est médusé. Incapable d’intervenir, d’ouvrir la bouche – alors qu’il est ceinture noire de karaté- il finit tout de même par tirer la sonnette d’alarme. Et c’est tout. Enfin presque. Son absence de réaction mortifie Hugo Boris ( « fais toi casser la gueule une bonne fois pour toutes », lui conseille sa femme), le pousse à s’interroger sur son propre manque de courage et à l’inverse sur « le courage des autres – j’aime beaucoup ce titre- qu’il observe, se met à consigner, « herboriser » au gré de ses trajets en RER.

J’ai adoré ce recueil de textes brefs. Hugo Boris a vraiment une belle écriture, il saisit le vif, l’humain, en quelques phrases et ça touche, ça fait sourire, douloureusement, ça vrille le coeur. On trouve dans ce petit livre des pépites mémorables : la dame au tatouage – c’est au tour du lecteur d’être médusé…- mais aussi un « coming out » collectif totalement désarmant, ou encore un agresseur qui n’a pour excuse que sa tristesse… ça fourmille d’humanité, ça n’est pas joyeux, mais pour ma part, j’aime les petits moments de vie, ceux où l’on voit surgir un courageux, bref instant de lumière au beau milieu d’un grisâtre trajet en métro…

On retrouve dans « les carnets de bord » d’Hugo Boris l’humanité jolie et moins jolie: un inconscient les pieds dans la tranchée du métro rabroué aussi sec et d’autres voyageurs, une contrôleuse aux mains tremblantes, les faux timorés, les vrais courageux…

« Le courage des autres » est tour à tour émouvant, glaçant, parfois les deux, et toujours juste, tellement juste.

J’adore !

« Je reprends ce RER maintenant que j’ai un enfant à mon tour, et je m’aperçois que la peur a complètement disparu. Je suis protégé par mon fils de moins d’un an. Ses neuf kilos font passer en moi une vigueur qui ne vient pas de moi. Je suis invincible quand je voyage avec Gabriel. Si quelqu’un le touche, je le tue. Je le sais et tout le monde le sait »

                              PatiVore  l’a lu et aimé aussi.

2 réflexions au sujet de « Le courage des autres – Hugo Boris »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s