C'est plutôt bon

Chien-Loup – Serge Joncour

« Il y a des décors qui vous façonnent, vous changent. »

2017. Franck et Lise sont citadins. Purs et durs. Hyper connectés, surtout Franck, producteur de cinéma, l’oreille collée à son téléphone en permanence, aux prises avec de jeunes loups (il est beaucoup question de loup dans ce roman…) dont les ambitions très « netflixiennes » sont à l’opposé de ce quinquagénaire de Franck, qui demeure un artiste dans l’âme.

Lise a été très malade, elle veut peindre et aspire au calme absolu. Les voilà, malgré les réticences de Franck, partis pour le Lot, où Lise a loué une maison haut perchée, dans les collines, loin de tout… et sans réseau. Au début du séjour, Franck pense devenir fou de solitude…  (J’ai beaucoup aimé cette partie du roman, moi qui suis accro à mon téléphone, ça me parle …)

1914. La guerre est déclarée. Un dompteur allemand trouve refuge avec ses animaux dans les collines du Lot. Malgré la défiance et la crainte qu’il suscite, la présence de cet homme étrange est tolérée. Les villageois, ceux d’en bas, fantasment beaucoup à son sujet, le rendant responsables de toutes sortes de choses, dont la disparition du bétail, mais aucun ne pense à l’affronter vraiment… et il y a cette jeune femme, dont le mari médecin est mort au front, une femme très belle, pour qui cet homme va devenir une passion…

Deux époques, deux histoires qui vont se croiser tout au long du roman.

J’ai un sentiment mitigé concernant cette lecture, qui m’a pourtant tenue en haleine… presque jusqu’aux dernières pages. L’écriture de Joncour, quelque part entre Zola et Giono, est superbe et je me suis laissée porter, séduite par ces incroyables descriptions d’une nature sauvage, flamboyante, où sommeille une violence animale…

J’étais aussi très curieuse du couple Lise et Franck et de leur évolution dans un milieu qui n’est pas franchement le leur… L’adaptation de Franck… le loup… je n’en dis pas plus.

J’ai été déçue par la fin du roman (évidemment, je perds espoir sur les fins de romans, je suis tout le temps mais tout le temps déçue, ça devient une habitude, je commence un livre et je me dis bon la fin ne sera pas réussie, prépare-toi) qui d’après moi, ne tient absolument pas ces promesses.

L’alternance des deux histoires fonctionnait plutôt bien et puis… voilà qu’aujourd’hui se met à raconter hier donc quand je lis hier, je n’ai plus aucune surprise, aujourd’hui m’ayant révélé ce qui allait suivre et qui me sera raconté en quelques lignes… bâclées ! Je n’ai pas du tout compris ce choix de l’auteur : ça m’a laissée sur le flanc. Et puis quand arrive le final qu’on attend, poings serrés, depuis qu’on a commencé le livre, tellement prometteur – on est sûr que ça va être explosif- ça fait pschittt et on se dit… ah tout ça pour ça.

C’est tellement dommage.

« Si par chance un jour il n’y avait plus de guerre, en supposant de faire cet énorme effort d’imagination, des loups il en faudrait toujours, quitte à en réinventer ou à les faire revenir, car l’homme porte en lui le besoin de se savoir des ennemis et d’identifier ses peurs, ne serait-ce que pour fédérer les troupes. »

13 réflexions au sujet de « Chien-Loup – Serge Joncour »

  1. Il est là, sur l’accoudoir de mon fauteuil : pas Serge Joncour, mais Chien-Loup, emprunté hier à la bibliothèque, et je suis sur mon ordi au lieu de commencer. Mitigée, tu n’es pas la seule, je crois… on verra ! (et son dernier semble remporter plus d’adhésion, oui)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s