C'est très bon

Yellow cab- Chabouté

« A chaque fois qu’un passager entre dans mon taxi, tout est possible »

Benoît Cohen vit à New-York avec sa compagne. Réalisateur de films, il sent l’inspiration et l’envie s’essouffler depuis quelque temps. Pour retrouver l’énergie des débuts, il décide de changer de voie, provisoirement. L’expérience de chauffeur de taxi nourrira, pense-t-il, l’écriture d’un futur scénario où le chauffeur sera une chauffeuse, française expatriée comme lui. Benoît se lance dans l’aventure et elle commence par une longue balade de plusieurs mois le long d’un labyrinthe administratif : contre toute attente, obtenir une licence de taxi à New-York n’est pas du tout une mince affaire. Une fois la licence en poche, notre Benoît se retrouve enfin au volant du fameux taxi jaune. C’est parti pour plusieurs mois de circulation dans New-York, de rencontres avec des clients, tantôt loufoques ou improbables, tantôt très ordinaires. Benoît devient très vite un vrai professionnel de la conduite d’un point A à un point B dans une ville où il n’a pas l’air simple de circuler !

C’est une belle adaptation graphique que fait Chabouté du livre dans lequel le français Benoît Cohen raconte son expérience de taxi driver. Je l’ai découverte avec plaisir, les dessins de Chabouté sont extraordinaires de beauté et de précision et le défilé des clients à l’arrière du taxi est aussi touchant qu’amusant. Il est le vivant témoignage du caractère étrange et fascinant de la cité new-yorkaise, bigarrée tout autant que sa population.

Les petites histoires du taxi naissent de l’observation de Benoît, de ses réflexions personnelles qu’il couche dans un carnet, beaucoup plus que des échanges avec les clients, finalement assez rares. Tout à son travail et au scénario qui se construit peu à peu dans sa tête, Benoît est un chauffeur discret, peu souriant (je lui trouve un air apeuré et un tantinet crispé) qui ne force pas la discussion avec les passagers. On apprécie cette discrétion et l’on en profite pour s’attarder sur les multiples visages tantôt fatigués, joyeux, agressifs ou indifférents, tellement bien croqués par Chabouté. La ville, toute en noir et blanc, est d’une incroyable et vertigineuse verticalité, on y circule de jour comme de nuit avec Benoît, par tous les temps.

Pour être honnête, il a manqué à ma balade une chose importante : la  couleur. J’aurais bien aimé quelques touches de jaune, par ci par là, pour rappeler le taxi, et je suis un peu dubitative du tout noir et blanc de cet album. Tant pis. C’est personnel et c’est tout de même très beau.

Ah, et le clin d’oeil de la fin… magnifique.

8 réflexions au sujet de « Yellow cab- Chabouté »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s