C'est plutôt bon

La vallée de la peur- Arthur Conan Doyle

Au 221 B Baker Street, Sherlock Holmes reçoit un message codé le prévenant qu’un danger menace un certain Sir John Douglas, qui vit au château de Birlstone, dans le Sussex, avec son épouse. Au même moment, le détective est requis par le chef de la police locale pour se rendre sans attendre au château, où Douglas vient d’être assassiné. C’est son ami, le peu aimable Cecil Barker, qui a fait la macabre découverte. Comment Douglas a-t-il été tué ? D’un coup de fusil tiré en plein visage. Pourquoi? Je n’en dirai pas davantage. Aucun risque que j’en révèle davantage sur l’intrigue, tarabiscotée au possible, et qui nous conduira du Sussex jusqu’en Amérique, une Amérique à l’ambiance très western. Il y a encore des gens qui comme moi, découvrent ou vont découvrir Sherlock Holmes, ne tuons pas leur plaisir.

Eh oui, il s’agit bien de mon premier Sherlock Holmes, lu à l’occasion des « Classiques c’est fantastique » consacré ce mois-ci au roman noir ou policier. Je reconnais que jusqu’à récemment, Sherlock ne m’intéressait pas, que je n’ai jamais eu l’envie ou la curiosité de mettre le nez dans une de ses enquêtes, mon coeur étant tout entier et à jamais voué à Hercule Poirot. Aucun concurrent possible.

Il faut parfois des p’tits défis pour vaincre petits a priori et grosses lacunes littéraires.

Pourtant, j’ai eu peur en ouvrant ce roman qui démarre bille en tête, sans introduction, sans ambiance, sans rien du tout, si ce n’est un dialogue qui pose les jalons de l’intrigue à venir. Je me suis dit « si c’est ça, Sherlock Holmes… »  Bof quoi. Je préfère mon cher Hercule. Heureusement, les chapitres qui suivent ne sont pas à l’avenant. On prend le temps de poser les circonstances du crime, les différents protagonistes (épouse, domestiques, meilleur ami…) et c’est tout de suite plus intéressant.

Mais c’est dans la seconde partie, où Sherlock et son Watson n’apparaissent pas, que réside la vraie surprise, car « La vallée de la peur » en est une, de surprise. Et bonne, en plus. Dans cette deuxième partie, qui entraîne le lecteur dans le grand ouest américain, en 1875, on suit les traces de John Mc Murdo, débarqué dans la vallée de Vermissa pour y trouver du travail. Cette vallée, où Mc Murdo se fait d’emblée remarquer par son fort caractère, est sous l’emprise d’une société secrète qui fait régner la peur. Bien entendu, cette partie qui semble décrochée de l’intrigue première ne l’est en rien.

Moult rebondissements jusqu’à la résolution (très inattendue) de l’énigme par le brillant Sherlock contribuent au plaisir de lire un bon roman policier. Bon, il est certain que je ne garderai pas le souvenir de cette lecture toute ma vie et même, elle commençait à s’effacer (j’ai lu ce roman fin novembre et j’ai dû rafraîchir ma mémoire avec quelques chroniques ici et là) mais ce n’est pas grave. On peut aussi lire un livre pour le plaisir immédiat qu’il procure et ça été le cas avec « La vallée de la peur ». Entre deux lectures plus sérieuses, c’était vraiment très sympa.

Les organisatrices du challenge « Les classiques c’est fantastique ! » sont encore et toujours Moka et Fanny.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19 réflexions au sujet de « La vallée de la peur- Arthur Conan Doyle »

  1. J’ai également choisi Sherlock comme lecture pour le défi (avec peut-être une autre si j’ai le temps) et comme toi cela fut une bonne surprise car également dans celui que j’ai choisi il y a un voyage aux Etats-Unis auquel je ne m’attendais pas…. Pas chut je vais de ce pas finir de rédiger ma chronique 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. C’est chouette que ce challenge t’ait permis de le découvrir et de l’apprécier! Je suis assez frileuse sur cet auteur (mauvais souvenir d’école) mais la série m’a tellement plu qu’il faut que je fasse fi de mes premières impressions et que je retente l’aventure.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s