petite pâtisserie

La chronique des Rokesby t.1, « A cause de Mlle Bridgerton »- Julia Quinn

« Nous, les femmes, nous nous débrouillerions beaucoup mieux si nous étions autorisées à gouverner »

Dans le Kent, au XVIIIe siècle, deux familles vivent côte à côte depuis toujours et se fréquentent assidûment. Les enfants ont grandi ensemble, ils se chamaillent, ils s’aiment beaucoup, ils sont comme frères et soeurs. Chez Les Rokesby, dont les garçons sont partis à l’armée ou en mer, il reste le beau et sévère George, qui en sa qualité d’aîné, doit rester au domaine pour le gérer. Du côté des Bridgerton, belle sans le savoir, effrontée, garçon manqué, il y a Billie. Elle trouve George un tantinet rasoir, il lui reproche son impétuosité et ses manières si peu féminines. Un jour, ils se retrouvent tous les deux sur un toit. Et voilà ce qui arrive…

Je viens de finir deux romans très éprouvants dont je vous parlerai bientôt et j’avais besoin d’une pause fraîcheur. Je suis tombée sur Les Rokesby et je me suis dit pourquoi pas. Il s’agit d’un préquelle de la saga des Bridgerton, adaptée en série sur Netflix et dont tout le monde dit le plus grand bien. Je ne l’ai pas encore regardée, je suis en retard sur tout.

Alors oui, c’est distrayant et ça se lit facilement. Les personnages sont assez amusants, caricaturaux, mais sympathiques. Ils s’envoient des piques à longueur de pages, ils se cherchent, se désirent en secret, s’en défendent. C’est très gentil et même assez coquin.

Quand même … L’intrigue a l’épaisseur d’un pois gourmand, il faut le dire. Julia Quinn n’a pas cherché la moindre étoffe ou le plus petit chouïa de complexité. Elle a raison, réfléchir à une intrigue aurait pu lui filer la migraine. Il y a bien un frère porté disparu et un autre avec un bras cassé (qui ne sert de ce fait à rien du tout, à part envoyer des vannes à Billie) mais c’est à peu près tout. Pour le reste, on attend que George saute sur Billie à moins que ce ne soit Billie qui lui saute dessus. Je ne m’attendais pas à de la pure romance, j’imaginais quelque chose d’un peu plus tendu. De tendu, il n’y a guère que… bref.

Je ne suis pas méchante. La chronique des Rokesby est sans enjeux, sans coups tordus, sans aspérité, juste de la distraction pure.  En ces temps troublés, c’est bien de se dire que ça existe.

4 réflexions au sujet de « La chronique des Rokesby t.1, « A cause de Mlle Bridgerton »- Julia Quinn »

  1. Je ne crois pas que je me lancerai là-dedans, ça m’a l’air vraiment trop léger. Mais j’en ai d’autres, qui remplissent tout-à-fait leur fonction de détente sans faire de noeuds au cerveau 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s