C'est très bon

Le Petit Homme d’Arkhangelsk/ Malempin- Georges Simenon

Depuis un ou deux étés, j’aime bien lire des romans de Simenon, courts et prenants. Je les choisis au hasard, en survolant les sujets. Il en a écrit tellement… y’a qu’à piocher. Je propose une double chronique version rapide car j’en ai lu deux très différents, presque coup sur coup. Deux « romans durs ».

Le Petit Homme d’Arkhangelsk (1956)

« Il s’était toujours efforcé, discrètement, sans bruit, de vivre comme eux, avec eux, et de leur ressembler. »

« Il a eu le tort de mentir ». C’est par cette petite phrase annonciatrice d’une grande catastrophe que commence ce roman terrible. Jonas Milk est pourtant un honnête bouquiniste, philatéliste éclairé, pas du tout un menteur patenté. Plutôt un homme timide et effacé, qui a réussi au fil du temps à se faire accepter par les habitants de son quartier, lui l’étranger, aux origines russes et juives. Jonas a ses habitudes, il prend son café chez l’un, achète ses croissants chez l’autre. Il mène une vie sans vagues auprès d’une femme plus jeune que lui, la provocante Gina, qu’il a épousée pour lui « assurer la tranquillité », elle qui multiplie les amants depuis toujours et continue sans que Jonas y trouve à redire. Un soir, Gina s’en va et ne revient pas, emportant avec elle des timbres de grande valeur.

Jonas se met alors à mentir : « Elle est à Bourges », raconte-t-il à qui veut l’entendre. Pour la protéger, parce qu’il espère son retour, pour se donner du temps, lui donner du temps. Et comme Gina ne revient pas, le soupçon des gens commence à peser sur Jonas. Rien de très franc, mais des regards qui changent, des mots chuchotés dans son dos, une distance avec les autres qui s’installe et devient peu à peu un gouffre. Jonas est redevenu l’étranger, celui qui pourrait bien avoir tué Gina, par jalousie.

C’est l’histoire d’un drame annoncé par petites touches, d’une cruauté toute simenonienne : un innocent est confronté au plus terrible des soupçons, il souffre et pourtant ne se défend pas, alors qu’il en a les moyens. Monstrueux et d’une sobriété impeccable, « le Petit Homme d’Arkhangelsk » est aussi le roman de la solitude, une solitude que l’on vit et que l’on accepte comme une fatalité, au premier sens du terme.

La lueur d’espoir vers la fin du livre (un oiseau que Jonas aime regarder voler, le soupçon qu’on pourrait dissiper…) s’éteint très vite, jusqu’au final, assourdissant. J’ai ADORE et jusqu’au bout, j’ai espéré. Un très grand roman.

Un téléfilm franco-belge intitulé « Monsieur Joseph » (2006) est directement inspiré du « Petit Homme d’Arkhangelsk », avec Daniel Prévost et Julie-Marie Parmentier. Il est, semble-t-il, en libre accès sur You tube.

Malempin ( 1940)

« Parce que j’ai appris que tout est fragile, tout ce qui nous entoure, tout ce que nous prenons pour la réalité, pour la vie. »

Le docteur Edouard Malempin, marié, deux enfants, est pressé de partir en vacances dans le midi, au volant de sa nouvelle voiture verte. Avant le départ, il pense à toutes les choses qu’il a à faire (assurance à régler, visite à sa mère, courses dont l’a chargé son épouse Jeanne). Malempin est pressé, tout excité par ses futures vacances mais devra différer son départ. Son fils Jérôme, surnommé Bilot, est gravement malade. Un regard appuyé de l’enfant alité sur son père et les souvenirs du docteur remontent à la surface, ceux d’une enfance troublée par son propre père, très absent, par une mère peu aimante, bourgeoise déchue (on tire le diable par la queue chez les Malempin), par des choses que le jeune Edouard n’aurait sans doute pas dû entendre, par la disparition étrange d’un oncle fortuné, par l’éloignement auquel il a été contraint par ses parents qui le confient à sa tante Elise … Malempin aurait-il été un témoin gênant qu’il fallait à tout prix éloigner ?

J’ai été moins convaincue par ce roman que par le précédent, je l’ai trouvé un peu embrouillé, quoique très moderne dans sa forme. Le présent se mêle en effet aux événements passés, les souvenirs flous que Malempin cherche à reconstituer dans un cahier d’écolier comportent des zones d’ombres sur les événements et les gens, et l’on n’en saura finalement pas plus que ce que la mémoire du narrateur veut bien lui laisser entrevoir.

Une sombre histoire de famille, d’argent, de meurtre probable, moins intéressante à mon sens que l’introspection d’un homme marqué par l’absence et l’indifférence et qui s’interroge sur l’empreinte qu’il va laisser à son enfant. J’ai aimé cette dimension philosophique du roman.

Je propose ces deux romans noirs à Sharon pour son challenge 🙂

15 réflexions au sujet de « Le Petit Homme d’Arkhangelsk/ Malempin- Georges Simenon »

  1. J’attends le mois belge pour sortir mes titres de Simenon de mes étagères. Je l’ai découvert récemment (il y a 3 ans environ) alors que mes parents en ont toujours lu beaucoup, mais je crois que plus jeune, j’avais un a priori sur ce que je pensais être l’ambiance vieillotte et morne de ses titres, a priori totalement injustifié comme j’ai pu le vérifier par la suite !…
    Du coup, pour ne pas faire les choses à moitié, je me suis mise à acheter les premiers volumes d’une anthologie qui en compte plus de 20, avec l’intention, à terme, d’en acquérir l’intégralité (j’en suis à 3 🙂 :)). C’est grave, docteur ?

    Aimé par 1 personne

    1. C’est pas grave du tout chère madame car le docteur a le même pb que vous … je l’ai découvert tard car comme toi je trouvais son univers vieillot pesant et ennuyeux … c’est peut être un auteur qu’on finit par aimer en vieillissant ?

      J’aime

      1. Je t’en prie ! Puisque tu m’envoies le lien, cela paraît logique que tu veuilles poursuivre le challenge ! Pour l’instant, je parviens à mettre à peu près à jour la page.

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s