coup de coeur

Les enfants sont rois- Delphine de Vigan

« Nul besoin de fabriquer, de créer, d’inventer pour avoir droit à son « quart d’heure de célébrité ». Il suffisait de se montrer et de rester dans le cadre ou en face de l’objectif »

Clara Roussel et Mélanie Claux n’ont rien en commun et n’auraient pas dû se rencontrer. La première est flic. Au fil des années, elle est devenue une as de la procédure. Elle est célibataire et sans enfants, se consacre avec passion à son métier. La seconde, biberonnée au Loft et autres émissions de téléréalité auxquelles elle a elle-même participé dans sa jeunesse sans grand succès, est aujourd’hui une Youtubeuse célèbre.

Mélanie est aux commandes de la chaîne « Happy Récré » qui cartonne, grâce à l’exposition permanente de ses enfants de 6 et 8 ans, Kimmy et Sammy. La vie des deux gamins est filmée jour après jour par Mélanie (avec le consentement éclairé du mari…) et suivie par des milliers de « Happy fans » via la plateforme. Une vie de rêve sans un instant de répit, offerte à l’écran, une existence consacrée en grande partie au déballage et à la dégustation de produits offerts par les marques, nourriture, vêtements, jouets… A cette mise en scène permanente les enfants se prêtent de plus ou moins bonne grâce mais ils n’ont guère le choix. Business is business et Mélanie, au moment où l’histoire commence, est une femme d’affaires riche et très enviée…

Un jour, au cours d’une innocente partie de cache-cache, Kimmy disparaît. Enlèvement? Fugue? Tous les moyens vont être mis en oeuvre pour retrouver l’enfant star de Youtube qui s’est volatilisée.

Pour les besoins de l’enquête, Clara se plonge dans les vidéos d' »Happy Récré » et autres « Minibusteam » (principal concurrent d’H.R). Ce qu’elle découvre de ce monde virtuel, de ses guerres intestines, de ces enfants devenus des enjeux financiers -mais pas seulement : ce qui compte par dessus-tout c’est d’être vu et aimé, d’être le plus aimé- est édifiant.

Avec cet excellent roman, je retrouve enfin la Delphine de Vigan que j’adore. Celle du magnifique « Les heures Souterraines », du très bon « D’après une histoire vraie »… J’aime énormément cette auteure, sa belle écriture efficace et sensible, les sujets qu’elle traite avec toujours beaucoup de justesse. Ici il est question des réseaux sociaux et du voyeurisme malsain qu’ils génèrent, de la dépendance parfois maladive de ceux qui s’exhibent mais aussi de ceux qui les suivent et nourrissent la bête à coups de like, de coeur coeur love et de commentaires. On demande l’avis des fans pour tout :  même l’achat d’une paire de chaussures est soumis à leur vote…

Et les enfants dans tout ça? Ils sont rois … mais le régent veille.

J’ai trouvé ce roman passionnant, d’un réalisme sidérant, mêlant fiction et réalité (L’engouement fanatique pour le Loft au début des années 2000 est largement évoqué ainsi que Kho Lanta, la gloire éphémère et la chute fracassante des starlettes de la téléréalité…) avec une grande habileté. Comme toujours chez Delphine de Vigan, les personnages sont creusés, humains et fragiles (même Mélanie, cette mère que l’on ne peut que trouver horrible, se révèle touchante avec ses failles). Le suspense, parfaitement mené, est au rendez-vous (l’addiction mes amis… je n’ai rêvé que d’une chose une fois le livre commencé c’est ne pas le lâcher jusqu’à la fin, la vie réelle en a décidé autrement).

Le récit pose de vraies questions sur le monde d’aujourd’hui- terrifiant et sans retour en arrière possible semble-t-il- et glisse avec bonheur vers le genre dystopique : il court en effet jusqu’en 2030 !

J’ai adoré. Du grand Delphine de Vigan.

     « Il suffisait de regarder les plateformes de partage pour voir que la notion d’intimité, d’une manière générale avait profondément évolué. (…) une époque où il était normal d’être filmé avant d’être né. Combien d’échographies étaient publiées chaque semaine sur Instagram ou Facebook ? Combien de photos d’enfants, de famille, de selfies ? Et si la vie privée n’était plus qu’un concept dépassé, périmé ou pire, une illusion? »

17 réflexions au sujet de « Les enfants sont rois- Delphine de Vigan »

  1. j’ai souvent eu la sensation avec elle (et je n’ai pas lu ceux que tu cites) qu’elle survolait un peu le sujet. C’est très plaisant à lire car elle écrit vraiment très bien, mais je reste un peu sur ma faim. Peut-être celui-ci sur un thème très intéressant, me plairait plus.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s