C'est très bon

Facteur pour femmes- Quella-Guyot et Morice

« Aucune île n’est à l’abri des continents imbéciles »

Eté 1914. L’archiduc François-Ferdinand est assassiné par un étudiant serbe. L’événement ne perturbe pas outre mesure les habitants d’une petite île, au large des côtes de Bretagne.  Alors que les insulaires sont seulement préoccupés par la pêche et les moissons, l’instituteur pressent que la mort de l’archiduc aura des conséquences dramatiques. Deux mois plus tard, la guerre est déclarée, l’instituteur, comme les autres hommes de l’île, est envoyé au front. Maël, un jeune garçon au pied bot, est l’exception. Il endosse, malgré l’opposition de son père, le rôle du facteur. Maël, sur son vélo, roule de maison en maison pour distribuer les lettres d’un mari, et d’un fiancé, d’un homme aimé, aux femmes demeurées seules. La guerre va lui profiter. Maël passe du statut d’handicapé à celui de consolateur de ces dames, découvre les plaisirs de la chair dans les bras des unes et des autres et n’hésite pas longtemps à mettre son nez dans le courrier…

Cette BD, aux belles couleurs douces (c’est à la fois doux et assez tranché, j’aime beaucoup) au trait délicat et précis, est une jolie surprise. Elle évoque le désastre de la Grande Guerre en choisissant de s’attarder sur les femmes. Les voilà privées des bras masculins pour le dur labeur qu’elle doivent affronter seules, mais aussi pour l’amour qui manque cruellement. Très intéressant est surtout le portait psychologique de Maël. Ce personnage qu’on aime bien au début, touché par son handicap et son besoin de revanche (son père le maltraite, il n’a plus de mère et n’a jamais approché une femme, les autres se moquent volontiers de lui), se révèle tout autre au fil de l’histoire…

Avec un zeste d’érotisme plutôt plaisant 🙂 et une intrigue qui surprend (la fin et son virage « noir » m’ont laissé bouche ouverte), « Facteur pour femmes » est assurément une BD à découvrir. Il paraît qu’il existe un tome 2?

10 réflexions au sujet de « Facteur pour femmes- Quella-Guyot et Morice »

  1. Ma lecture de cet album date un peu, mais j’en garde un merveilleux souvenir ! J’adore le dessin de Sébastien Morice. L’histoire m’avait également beaucoup touchée. Je ne savais pas qu’un Tome 2 était sorti… je vais chercher.
    J’avais également lu L’île des Remords, dans lequel on retrouve le duo Quella-Guyot & Morice : une belle réussite également.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s